Méditation Sahaja Yoga
Liens

Canada

Shri Mataji: Étapes de la Méditation

"La méditation est un mot très général. Ce n'est pas un mot qui explique les trois étapes qu'on doit prendre pour méditer. Mais en langue Sanskrite il est très clairement dit comment vous devez vous déplacer dans votre méditation.

La première étape s'appelle Dhyana, la deuxième s'appelle Dhaarna et la troisième s'appelle Samadhi. Heureusement Sahaja Yoga est une méthode que vous pouvez obtenir le tout dans un paquet. Vous avez évité tout le reste vous avez obtenu l'étape de Samadhi. C'est ce qui est merveilleux.

La première étape de la méditation est le Dhyana. Au début lorsque vous cherchez, vous mettez votre attention vers l'objet de votre culte. Ceci s'appelle Dhyana. Le Dhaarna est celui dans lequel vous mettez tous vos efforts. Vous concentrez tout votre effort. Mais ceci est un drame pour les personnes qui ne sont pas réalisées. Pour eux c'est juste une sorte de geste. Mais pour une âme réalisée c'est une réalité. Donc le premier, le Dhyana, vous devez le faire. Certains gens le font avec la forme (figuratif) et d'autre sans la forme (non-figuratif). Mais vous êtes si chanceux que le non-figuratif est devenu un figuratif pour vous. Aucun problème, vous ne devez pas aller du figuratif au non-figuratif ou du non-figuratif au figuratif; elle est toute là, dans un paquet.

Donc vous vous concentrez, pensez à une certaine déité ou à un certain point pour Nirakar, pour le non-figuratif ou à Nirakar lui-même. C'est une projection mentale quand vous n'êtes pas une âme réalisée. Mais, une fois que vous êtes réalisés, vous n'avez qu'à penser au Dhyana, sur qui vous allez vous concentrer ou on peut dire de méditer sur lui. Mais une fois que vous commencez à méditer sur une personne votre attention commence à se déplacer. C'est également possible après la réalisation, bien qu'il soit dans un paquet; mais certains l'ont - 'en partie', 'en partie' comme cela.

Ainsi quand vous méditez, votre attention peut encore être dérangée à tout instant. Ca peut se produire selon l'intensité de votre concentration. Ainsi, il y a des Sahaja Yogis que j'ai vu, ils font à manger et d'autre qui médite. La personne qui médite va dire : "Ah! Je peux le sentir le brûlé".

Donc il n'y a aucun Dhaarna. Dhyana est là mais pas le Dhaarna. La deuxième partie de cette étape est très importante, vous devez mettre continuellement votre attention sur votre déité. Alors vous développez un état qui s'appelle Dhaarna dans lequel votre attention devient une avec la déité. Mais quand ces états mûrissent, la troisième étape de Samadhi arrive.

Maintenant pour les personnes qui pensent que sans la réalisation ils peuvent atteindre l'état de Samadhi, je crois qu'ils sont absolument dans le tort. Même après la réalisation également, quand le Dhaarna est établi vous devez atteindre l'état où vous devenez Samadhi. Maintenant, quel est cet état? Quand cet état vient dans votre esprit, alors quoi que vous fassiez la déité que vous adorez, vous la voyez dans votre travail; quoi que vous voyiez, vous la voyez vous donner la réplique; vous pouvez le dire comme tel.

Quoi que vous entendiez, vous trouvez la déité qui vous dit la vérité, quoi que vous lisiez, vous trouvez là ce que la déité veut vous indiquer. Donc, dans cet état, automatiquement, quoi que vous fassiez avec vos yeux, votre nez et tous ces organes, tout cela, devient une sorte de manifestation de la déité que vous adorez.

Vous ne devez pas penser : maintenant je dois me concentrer, bien, je n'aurai pas ces pensées, je dois maintenant penser à ceci. Ca devient automatique; vous lisez un livre, dans ce livre immédiatement vous trouvez ce qui est bon pour le Sahaja Yoga. S'il y a un livre, qui est anti-Dieu, vous le jetez, l'état qui est éveillé en vous est un nouvel état d'esprit, dans la langue Sanskrite cela a un très beau nom, Ritambhara Pragnya, qui est un nom très difficile.

Ritambhara est le nom de la Nature, et que la Nature entière on se sent éclairé.

Je vous donne un exemple: lorsqu'un enfant naît, les mères commencent à produire du lait, automatiquement. La nature elle-même fonctionne pour la naissance de l'enfant. De la même manière, quand ce Ritambhara Pragnya commence à s'exprimer, seulement pour Sahaja Yoga, personne d'autre, vous êtes stupéfiés comment les événements s'arrangent soudainement. Ainsi le Ritambhara Pragnya a commencé à travailler en votre faveur. Vous pouvez me dire que c'est un miracle, Mère ceci est arrivé et nous ne savons pas comment ça s'est produit. Je vais vous donner un exemple; hier, nous faisions quelque chose avec du ciment et le garçon italien a dit que nous aurions besoin de deux sacs de ciment. Je lui ai dit : continue on n'en manquera pas. Même avant que je parte, ils travaillaient toujours et il y avait encore du ciment. Imaginez du ciment de toutes les choses. Donc cette chose spéciale est votre propre état où vous vous sentez un avec la nature et la nature se sent un avec vous. Donc le divin lui-même s'exprime à travers vous, à travers divers événements, à travers divers épisodes d'amour, de protection, l'attention que le Divin donne. Il n'y aucune fin à ceci.

Ceci se produit et les gens ne savent pas comment ça se produit. Mais c'est ceci qui est l'état de Samadhi. "

(Shri Mataji Nirmala Devi, janvier, 1984)


"Par la vision de l'abandon du soi que mon bavardage devienne une récitation de Votre Nom; le mouvement de mes membres, les gestes d'adoration; ma marche qui vous traverse et qui vous entoure; ma nourriture, mes offres de sacrifice pour Vous; mon étendue, ma prostration vers vous; quoi que je fasse pour mon plaisir, que ça soit transformé en acte d'adoration pour Vous."

(Adi Shankaracharya, Prière à la Mère Divine)



Copyright 2002
SahajaYoga International